La lettre de David Cameron aux entrepreneurs britanniques !

Le Premier ministre anglais leur annonce une réduction des charges sociales et les encourage à innover. Quel contraste avec la France!

Le Premier ministre britannique, David Cameron, le 19 décembre 2013, à Bruxelles.

Le Premier ministre britannique, David Cameron, le 19 décembre 2013, à Bruxelles. © Frederic Sierakowski / Sipa

J’ai reçu cette semaine, comme 1,25 million de créateurs de PME au Royaume-Uni, une lettre signée David Cameron. Passé les banalités d’usage sur la crise et la stratégie du gouvernement, le Premier ministre salue le rôle des entrepreneurs dans la reprise économique : « thanks to your hard work » (grâce à votre travail), des emplois ont été créés. Pour les encourager, il annonce une réduction de 2 000 livres sur les charges sociales. Et conclut : « I hope you will consider using it to take on more employees » (j’espère que vous en profiterez pour engager davantage d’employés). J’ai beau être rompu aux stratégies de communication et conscient des échéances électorales, je dois reconnaître que cette lettre m’a fait chaud au coeur. Pourquoi n’aurait-on pas le droit, de temps en temps, d’être un citoyen naïf ?

Cet « employment allowance » (crédit pour l’emploi) a été décidé l’année dernière par le chancelier (ministre des Finances) George Osborne afin de réduire « les impôts sur l’emploi » et d’encourager les petites entreprises à embaucher, un tiers d’entre elles étant exemptées de toute charge sociale. Il en coûtera environ six milliards de livres sur cinq ans au Trésor britannique. La comparaison avec notre pacte de responsabilité est frappante. La logique est identique, les montants comparables : le gouvernement français a annoncé dix milliards d’euros de baisse de charges supplémentaires sur trois ans. Finalement, les politiques économiques ne sont pas si différentes de part et d’autre du Channel : face au chômage, il faut baisser le coût du travail, améliorer la compétitivité, etc.

Deux méthodes, deux styles, deux résultats

En revanche, les méthodes ne pourraient pas être plus antagonistes. Le président français fait une déclaration solennelle ; le Premier ministre britannique envoie un courrier paraphé. Le président français s’attribue tout le crédit du « redressement national » ; le Premier ministre britannique remercie les entrepreneurs. Surtout, le président français menace, exige des « contreparties en termes d’emploi » et met en place un observatoire pour les contrôler, suspectant d’emblée les entreprises d’être assez vicieuses pour « ne pas vouloir croître » ; le Premier ministre britannique incite, suggère, espère, comprenant que nul ne maîtrise les secrets des mécanismes économiques et des décisions individuelles. « I hope » : honnête et rafraîchissante modestie.

De ces deux méthodes se déduisent aisément deux conceptions du rôle de l’État, déjà décrites par Edmund Burke en pleine Révolution française. D’un côté, un État autocratique qui s’approprie le pays, joue cyniquement sur les rouages de la machine et promet de punir les saboteurs si les résultats ne sont pas à la hauteur de son génie. Cela transforme les citoyens en fonctionnaires de facto, participant à une stratégie collective dont chacun peut être tenu responsable. De l’autre, un État facilitateur, aidant et aiguillant la société, mais ne s’y substituant pas. Les individus restent libres et l’avenir imprévisible. France vs Angleterre : tutelle vs tuteur ; plan vs élan. Toujours la même histoire.

N’est-il pas temps que, inspirés par les centaines de milliers de Français qui vivent à Londres et dont la représentante, Axelle Lemaire, siège aujourd’hui au gouvernement, nos dirigeants laissent filer la bride ? Assez de pactes en tout genre : faites confiance à la liberté ! À quand une lettre de remerciement de François Hollande ?

Par Le point.

Pour créer votre société à Londres contactez-moi:
Dominique IAKHLEF
Inline image 1

DOCUMENT la lettre de David Cameron :

 ©  DR

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :